Comment se déroule une consultation d'ostéopathie ?

Une relation de confiance

libération de l'omoplate
libération de l'omoplate

 

Tout d'abord, un point essentiel pour moi est d'établir un rapport détendu de confiance, de simplicité et d'écoute avec mes clients.

Un soin se déroule en général sur un minimum de 2 séances, parfois plus si nécessaire.

 

Une médecine douce mais un fondement rationnel

Une séance dure environ une heure avec l'ostéopathe et se déroule le plus souvent en 4 étapes :

 

La première consiste en un interrogatoire (l'anamnèse), un peu plus poussé en première séance. On essaie d'y comprendre l'affection, ses racines, les antécédents du patient afin de déceler d'orienter le soin et d'éviter les contre-indications. 

 

Vient ensuite l'examen physique qui se compose de mouvements, tests, palpations, percussions, etc. 

 

Puis, c'est le soin, d'environ 45mn. Il se compose de manipulations douces, de mobilisation, de techniques musculaires, articulaires, tissulaires, circulatoires...mais je ne voudrais pas entrer dans le jargon ostéopathique !

 

 

Le choix de ces techniques dépend de la sensibilité de chaque patient et bien sûr, de sa pathologie. Mais l'une des règles fondamentales que j'applique est la non-douleur.  Le bien-être...

Une implication pour de meilleurs résultats.

crédit photo Valentina Powers
Travail sur la succion-déglutition du bébé

En dernière partie, on fait un petit point sur la séance. Éventuellement je prodigue quelques conseils d'exercices ou posturaux. Si l'on s'attaque davantage en première séance, au symptôme et à la douleur, on approfondit lors de la seconde vers la racine du mal. L'objectif est d'essayer d'éliminer durablement  la source du problème et de renforcer les effets bénéfiques de la première séance.

 

Bien entendu, il est important de porter des vêtements permettant une liberté de mouvement. Notez également que l'on a besoin d'avoir un accès direct à la peau pour de nombreuses techniques ou examens (colonne vertébrale, articulations, viscères, fascias, etc.) - dans le respect absolu de l'intimité du patient, cela va sans dire.